Ma Licence en Histoire enfin !

Yaoundé I
Par défaut
  • Après ma licence en journalisme, une longue histoire.
Yaoundé I

Le rectorat de l’université de Yaoundé I où j’ai obtenu ma licence en Histoire.

Je suis entré à l’Ecole de journalisme deux ans après mon Bac. Mais j’ai reçu ma licence en sciences et techniques de l’Information et de la Communication un an avant ma licence en Histoire. Que s’est-il passé ? Une histoire un peu touffue mais simple.

D’abord, j’ai mon Bac en 2006. Je rêve de devenir diplomate. Je fais deux ans au département d’Histoire de l’université de Yaoundé I. Mais quelques mois avant de débuter les cours en troisième année, j’ai une petite peur. Et si je ne réussis pas le concours d’entrée à l’Institut des Relations internationales après ma licence ? Puis, il y a l’appel du métier de journaliste que j’admire de loin sans jamais oser m’engager à en faire une profession. Je décide de passer le concours d’entrée à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’Information et de la Communication avant d’avoir terminer ma licence en Histoire. Quand je réussis le concours, je décide de suspendre momentanément mes études à la faculté des lettres pour me consacrer à mes études de journalisme. Trois ans plus tard, je suis titulaire de mon diplôme et journaliste, de formation !

Puis tenant parole vis-à-vis de mes propres engagements, je décide de rentrer terminer l’année de licence que je n’ai pas pu terminer. Je l’ai fait durant l’année académique qui vient juste de s’achever. Les  résultats définitifs viennent d’être publiés et je suis « ADMIS » à avoir le diplôme de licencié en Histoire. Que vais-je faire de ce diplôme, je ne sais pas. Mais je suis content, la dernière fois que j’ai été aussi content c’est quand j’ai eu le Bac.